Le discours "néo-réactionnaire"

Le discours « néo-réactionnaire »

25,00 (Disponible en numérique)

Les nouveaux réactionnaires » : l’appellation trouve sa source principale dans un bref pamphlet paru en 2002 sous ce titre. La polémique, aussitôt très vive, n’a pas cessé, depuis, d’envenimer l’espace médiatique et intellectuel français.

Quoi de commun pourtant entre la pensée d’un Marcel Gauchet et les best-sellers d’un Éric Zemmour ? Entre la phraséologie aristocratique d’un Richard Millet et le parler-peuple d’un Robert Ménard ? Entre la mélancolie indignée d’un Alain Finkielkraut et le dandysme désabusé d’un Michel Houellebecq ?

Un tempérament réfractaire sans doute, articulant transgression et conservatisme ; une même volonté d’en découdre avec le « politiquement correct » et la « police de la pensée » ; une même propension, aussi, à se penser en représentants minoritaires d’une majorité opprimée, sur fond de désenchantement démocratique et de hantise du déclin. Romanciers, philosophes, intellectuels « médiatiques », historiens, journalistes : le spectre des « néo-réactionnaires » est large, au risque de la confusion et de l’amalgame. Les auteurs réunis dans cet ouvrage entendent contribuer à un examen dépassionné de cette nébuleuse, en soulignant la diversité des champs d’appartenance et des registres d’expression de ceux qui la composent ou s’y trouvent rangés à leur corps plus ou moins défendant.

  • Pascal Durand

    Pascal Durand, professeur à l’Université de Liège, sociologue de la littérature et de l’édition, est spécialiste de l’œuvre de Mallarmé ...

  • Sarah Sindaco

    Docteure de l’Université de Liège, Sarah Sindaco est spécialiste de la littérature française des XXe et XXIe_siècles et des rapports entre texte et idéologie ...

9782271088987
Culture et société
05/11/2015
362
15.0 x 23.0 cm

Presse :

« Instructif et décapant. (…) Voici, en tout cas, une approche originale, quelquefois très savante mais heureusement plurielle, de ces discours réactionnaires que l’on retrouve souvent dans les listes des meilleures ventes. »

Laurent Lemire, Livres Hebdo, 23 octobre 2015

Pascal Durand donnait un entretien au quotidien Le Soir le 23 novembre 2015.

Les deux directeurs de l’ouvrage répondaient aux questions de la rédaction du Journal Le Vif/l’express le 11 décembre 2015.

« «Néo»: en quoi le discours réactionnaire contemporain mérite-t-il ce préfixe, gage de nouveauté ? Et sur quelles bases faut-il qualifier un intellectuel de réactionnaire plutôt que de conservateur (ou d’anticonformiste, comme il tendra probablement lui-même à se présenter) ? Issu d’un colloque tenu à l’Université de Liège, publié en France par le Centre national de la recherche scientifique, cet ouvrage collectif sur Le discours «néo-réactionnaire», rassemblant des chercheurs venus de l’ensemble de la francophonie, ne répond pas par une synthèse, mais en traçant des pistes. »

Nic Ulmi, Le Temps, 21 janvier 2016

« Le Discours « néoréactionnaire », issu d’un colloque dirigé par Pascal Durand et Sarah Sindaco (CNRS Editions, 2015), marque la première tentative de cartographier la constellation des « néoréacs » au sein de l’université. »

Nicolas Truong, Le Monde, 18 janvier 2016

« Les intellectuels « néo-réactionnaires » sont-ils en train de remporter la bataille des idées ? » Jérôme Meizoz, contributeur de l’ouvrage, répondait à cette question dans Le Matin Dimanche le 24 janvier 2016.

 » La question principale demeure de savoir ce que l’on peut faire devant « la plasticité idéologique de cette notion, dont la fonction reste avant tout polémique » (p. 64). Nous permet-elle de comprendre les mutations du champ intellectuel français de ces dernières décennies et son éventuel virage a droite ? « 

Sébastien Mosbah-Natanson, Revue française de science politique, juin/août 2016

Radio :

Gisèle Sapiro et Pascal Durand étaient les invités de Sylvain Bourmeau pour l’émission « La Suite dans les idées » sur France Culture, samedi 9 janvier 2016.

Du même auteur
Les médias en parlent