La fin d’un grand partage

La fin d’un grand partage

Nature et société, de Durkheim à Descola

25,00 (Disponible en numérique)

Les relations de l’homme et de son organisation sociale au milieu naturel ont longtemps été étudiées dans le cadre d’une opposition entre nature et société. Mais la crise écologique invite à nous interroger sur ce partage, et à revenir sur le sens de ce clivage. L’objectif de ce livre est d’éclairer les ambiguïtés du rapport à la nature des modernes, en relisant du point de vue de la nature cette histoire jalonnée par trois oeuvres, Les formes élémentaires de la vie religieuse de Durkheim, La pensée sauvage de Lévi-Strauss et Par-delà nature et culture de Philippe Descola.
Y a-t-il un paradoxe à parler de la nature comme d’un fait social ?
Quelle signification et quelle valeur accorder aux sociétés restées indifférentes au partage entre nature et société ? Quels concepts mobiliser aujourd’hui pour faire face à la transformation de nos rapports collectifs à la nature ? Alors que la nature est de plus en plus humanisée et que les affaires humaines doivent en retour toujours plus composer avec elle, le grand partage du naturel et du social semble perdre toute pertinence.

  • Pierre Charbonnier

    Pierre Charbonnier est chargé de recherches au CNRS (EHESS – Institut Marcel Mauss, LIER) ...

,
9782271082114
19/02/2015
314
15.0 x 23.0 cm

« Pierre Charbonnier retourne aux origines modernes de cette topique, en étudiant la pensée des rapports du naturel au social dans le positivisme d’Auguste Comte, l’anthropologie d’Edward B. Tylor, la sociologie et l’anthropologie religieuses d’Émile Durkheim, notamment à travers ses analyses du clan comme organisation sociale primitive, de la religion totémique comme réalité substantielle de la naturalité de cette organisation ; enfin, à travers l’examen de sa théorie du symbolisme. »

Fabien Ferri, philosciences.org

 

« Malgré une superposition entre culture et société, l’auteur remplit pleinement son objectif et apporte dans le paysage une étude qui manquait et une invitation à la réflexion philosophique. »

Sébastien Carcelle, Projet, août 2015

 

« Après avoir relu Descola, Durkheim, Lévi-Strauss et Latour sur les rapports de la société avec le naturel, l’auteur, anthropologue, les analyse pour mettre en évidence leurs transformations et esquisse ce qui devrait être le programme d’une philosophie politique de la nature. »

Pour la science, septembre 2015

 

Pierre Charbonnier était l’invité d’Adèle Van Reeth sur France Culture dans l’émission « Les Nouveaux chemins de la connaissance », jeudi 18 juin 2015.

 

Pierre Charbonnier était l’invité de Nicolas Martin sur France Culture dans l’émission « L’Invité des Matins d’été », vendredi 7 août 2015.

Les médias en parlent