En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site, nécessaires pour vous proposer des publicités et offres ciblées et pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus et savoir comment gérer ces paramètres. Fermer

Articles à la une

Voir les actualités

Newsletter

Individualisme

Discipline : Linguistique

Publication date : 04/10/2018

Auteurs : Marie-France PIGUET

ISBN : 978-2-271-09523-7

Format : 15.0 x 23.0 cm

Reliure : Broché

Pagination : 192

Individualisme

Une enquête sur les sources du mot

Marie-France PIGUET

22,00

L’ « individualisme » dénomme une notion complexe. Philosophes, sociologues et politistes en ont régulièrement interrogé la signification et la portée. En tant qu’élément caractéristique des sociétés modernes, il est souvent affecté d’une nuance péjorative.

Quand et comment, à la faveur de quels phénomènes, le mot individualisme, inconnu jusqu’au début du XIXe siècle, apparaît-il dans la langue et les discours ? C’est sous la Restauration que surgit le terme. Marie-France Piguet en précise le contexte : il s’inscrit dans des polémiques spécifiquement politiques, du Producteur, le journal des Saint-Simoniens, au Mémorial Catholique, du Globe au Semeur, des livres de théologie aux écrits de philosophie.

Ce néologisme s’est construit dans un discours particulier, celui des ennemis de l’autonomie de l’individu, qui voyait en elle une menace pour la vie commune. Il dénonce alors la philosophie critique du XVIIIe siècle qui a conduit à la Révolution française. Il donne lieu, ainsi que le développe cet ouvrage, à de nouvelles expressions, comme « liberté individuelle », « rationalisme individuel » et joue avec d’autres termes comme « égoïsme ».

La connotation négative que l’on attribue toujours à ce terme ne doit pas masquer le fait que l’individualisme désigne aussi une conquête de la modernité.

Marie-France PIGUET

Marie-France Piguet, chargée de recherches au CNRS en sciences du langage, est membre du Centre Alexandre Koyré à Paris. Ses travaux portent, pour l’essentiel, sur l’histoire et la formation du lexique des sciences sociales et politiques aux XVIIIe et XIXe siècles. Elle est l’auteur de Classe. Histoire du mot et genèse du concept (1996).