Révolution et état de violence

Révolution et état de violence

Moyen-Orient 2011-2015

25,00 (Disponible en numérique)

Les contestations révolutionnaires de 2011 ont, pour un temps, changé les termes du débat dans la « rue arabe » mais aussi le regard que le reste du monde portait sur les sociétés moyen-orientales. L’héritage de la domination ottomane, le colonialisme et le post-colonialisme, l’autoritarisme, l’islamisme, la question palestinienne… semblaient, durant cette courte période, cesser de fournir les clefs d’intelligibilité du monde arabe. Tout convergeait, enfin, pour laisser supposer que le djihadisme des années 1980-2000 cédait place à une communion universelle entre ce monde et l’Occident.

Pourquoi les promesses de 2011 ont-elles finalement été suivies d’un état de violence et d’effondrement social dans de nombreuses sociétés ? Comment ces révolutions ont-elles fait bouger les lignes de force structurant le monde arabe ? Quelles étaient les différentes structurelles et conjoncturelles entre la Tunisie et l’Egypte d’une part, les autres sociétés arabes de l’autre ? Quelles sont les conditions permettant à une crise révolutionnaire de devenir un moment de vérité aussi bien pour les pouvoirs que pour les sociétés ?

C’est à ces questions que répond Hamit Bozarslan, dans un essai aussi limpide que nécessaire.

  • Hamit Bozarslan

    Docteur en histoire et en sciences politiques, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, Hamit Bozarslan est notamment l’auteur d’une Histoire de la Turquie (Tallandier, 2013) et de Sociologie politique du Moyen-Orient (La Découverte, 2011).

9782271082060
09/04/2015
304
15.0 x 23.0 cm

« Si les « révolutions arabes » de 2011 ont fait couler beaucoup d’encre, on se demande parfois si ce n’est pas en pure perte. Pour avoir pris leurs désirs pour des réalités, les analystes de l’actualité qui se sont lancés dans la prospective ont été bien rapidement déçus, sinon ridiculisés. Ce livre arrive donc à point qui s’appuie sur une connaissance des plus solides (et donc assez désabusée) des données sociales, politiques, culturelles, de cet Orient décidément compliqué. »

F. P., Qantara, avril 2015

 

« [Un essai] nécessaire pour qui veut entrer davantage dans la complexité de ce qui se déroule à nos portes, de l’autre côté de la Méditerranée, depuis ce jour de décembre 2010 où Mohamed Bouazizi, marchand ambulant, s’immola par le feu, pour protester contre la confiscation de sa charrette par les autorités tunisiennes. »

Xavier Nucci, Projet, août 2015

« Peu optimiste dans l’ensemble, l’auteur poursuit dans cet ouvrage une réflexion déjà engagée ailleurs, qui s’inscrit dans une théorie politique nourrie par la sociologie, l’anthropologie et l’histoire. L’économie et la démographie sont très peu sollicitées, et le bilan factuel reste au service de la réflexion d’ensemble. Le but est sans doute plus de penser la violence, et surtout l’État, sa nature, et ses transformations au Moyen Orient depuis 2011. »

Pauline Guéna, Nonfiction, 15 avril 2016

 

Hamit Bozarslan était l’invité de Marie-France Chatin sur RFI dans l’émission « Géopolitique, le débat », dimanche 3 mai 2015.

Hamit Bozarslan était l’invité de l’émission « Un jour un livre » sur LCI, lundi 4 mai 2015.

Du même auteur
Les médias en parlent