Qu’est-ce que les sciences de la culture ?

15,00

Occupant une place éminente dans le panthéon contemporain des sciences sociales, Max Weber ne cesse de faire l’objet d’appropriations contradictoires qui tendent à décontextualiser ses recherches. Cet ouvrage, par contraste, offre la traduction de son premier texte épistémologique, inédit en français, accompagnée de documents et de correspondances, et permet ainsi de replacer la réflexion de Weber dans les débats de son temps. Cet article publié en plusieurs parties entre 1903 et 1906, exactement contemporain de L’Éthique protestante et l’« esprit » du capitalisme, montre comment un sujet qui pourrait sembler uniquement technique – la méthode spécifique des sciences de la culture – est indissociable d’enjeux académiques et politiques beaucoup plus larges.
Loin d’apparaître comme un partisan d’une sociologie « compréhensive » opposée à l’« explication », Weber fait de la compréhension des motivations des agents sociaux une modalité de l’explication causale. Surtout, à travers sa promotion de l’expression « sciences de la culture » (Kulturwissenschaften), il ne se contente pas de garantir une spécificité à ces sciences : il se saisit d’une question toujours très brûlante, celle de la « signification culturelle » du capitalisme, c’est-à-dire de la transformation de l’homme par le mode de fonctionnement de l’économie.

  • Max Weber

    Édition et traduction de Wolf Feuerhahn. Chercheur en histoire des sciences et des savoirs au CNRS (Centre Alexandre-Koyré), Wolf Feuerhahn codirige la Revue d’histoire des sciences humaines ...

9782271145321
Biblis
25/05/2023
544
13 x 19 cm

Gilles Bastin, Le Monde, 30 juin 2023
« L’enjeu n’était pas mince. On ne peut donc que se féliciter de la parution de ce livre, d’autant que cet inédit s’y accompagne d’une très longue introduction didactique et de divers documents et extraits de correspondance permettant d’en mesurer la portée. Or, le manque d’une perspective d’ensemble sur les propositions de Weber en matière d’épistémologie a longtemps pénalisé les lecteurs
francophones du sociologue. Ce volume permettra de trouver des réponses aux nombreuses questions que pose encore aujourd’hui dans les sciences sociales la querelle qui opposa des années durant en Allemagne l’école historique de Karl Knies (1821-1898) et Wilhelm Roscher (1817-1894) à celle de Weber. »

Les médias en parlent