Les soldats de 1940

Une génération sacrifiée

24,00 (Disponible en numérique)

L’histoire de la « drôle de guerre », qui a mobilisé cinq millions de soldats français de 1939 à la défaite de juin 1940, a longtemps été réduite, dans notre mémoire nationale, au Fernandel de La vache et le prisonnier ou aux aventures de la Septième compagnie.
Quatre-vingts ans après cette « étrange défaite », les héros de Dunkerque ou de la ligne Maginot, captifs manipulés par Vichy et oubliés dans les Stalags ou Oflags, restent des marginaux de l’histoire officielle.
En étudiant le parcours d’une centaine de ces anonymes ou célébrités et en utilisant les travaux les plus récents, Rémi Dalisson tente de comprendre la fabrique de ce dénigrement commencé dès 1939. Car la République et la société ont préféré les ignorer ou les moquer, malgré leur nombre et leur rôle dans la reconstruction du pays. Tous les moyens étatiques comme l’école, les décorations, les monuments ou les noms de rues, mais aussi la chanson, le cinéma ou la télévision les ont longtemps marginalisés. Cependant, à l’initiative de quelques spécialistes des Memorial Studies et des passionnés d’histoire, les soldats de 1940 semblent enfin sortir de l’oubli.
Les leçons du destin d’une génération méconnue, « tombée pour la France », et qui attend encore sa juste reconnaissance.

  • Rémi Dalisson

    Rémi Dalisson, professeur des universités en histoire contemporaine à l’INSPE-Université de Rouen, est spécialiste de l’histoire des commémorations et des rapports entre histoire et mémoire ...

9782271126108
28/05/2020
280
15 x 23 cm

« L’auteur s’intéresse aux combats, bien sûr, mais l’objet principal de son livre est d’évoquer les suites : l’instrumentalisation de ces soldats par Vichy, puis dans les années et même les décennies qui ont suivi. Ils restent, écrit l’auteur, « les grands oubliés de la mémoire nationale » ».

Denis Lefebvre, L’Ours, août 2020

« Les cinq millions de soldats français mobilisés entre 1939 et la défaite de juin 1940 ont longtemps été les laissés pour compte de l’histoire officielle. L’historien Rémi Dalisson livre une analyse nécessaire sur ce dénigrement qui a frappé les héros de la ligne Maginot, ignorés et souvent moqués, malgré leur rôle dans la reconstruction. »

Le Journal du CNRS, août 2020

« A partir d’une documentation puisée surtout dans les médias populaires (chansons, BD, films, romans), Rémi Dalisson montre que les vaincus de 1940, prisonniers ou non, restent les oubliés de la mémoire nationale, traînant avec eux une mauvaise réputation. Confrontant images et faits […], il souligne avec pertinence le malaise et la gêne qu’éprouvent les différentes générations devant l’ombre de la défaite de 1940. »

Le Figaro Histoire, août 2020

« Rémi Dalisson revient aux sources et explique que le dénigrement a fleuri dès 1939 et la « drôle de guerre » […] Pourtant, ces gars-là mériteraient bien de sortir de l’oubli, si du moins « ce pays veut continuer à faire nation », conclut Rémi Dalisson. »

Jean-Pierre Rioux, La Croix, août 2020

Du même auteur
Les médias en parlent