L'Histoire est-elle encore française ?

L’Histoire est-elle encore française ?

4,00

Défendre la science française en l’enfermant dans des bunkers où personne, bientôt, ne viendrait plus s’enrichir à son contact serait, au bout du compte, un baroud d’honneur. L’histoire est une science de l’écrit, qui doit être préservée dans sa langue d’origine, mais aussi un patrimoine universel pour lequel il n’existe pas de douanier de l’esprit et qui ne peut s’épanouir que dans le dialogue.

  • Jean-François Sirinelli

    Jean-François Sirinelli est professeur émérite d’histoire contemporaine à Sciences Po Paris ...

9782271072443
Débats
15/09/2011
64
12.0 x 17.0 cm

"C’est un bref ouvrage empli d’inquiétude et de colère que signe Jean-François Sirmelli."

Vingtième siècle, janvier – février 2012

 

« C’est le grand mérite de ce petit livre d’ouvrir un débat important, et de placer chaque personne ou institution concernée devant ses responsabilités. »

Gilles Vergnon, L’Ours, 18 novembre 2011

 

Jean-François Sirinelli était l’invité de Pierre-Edouard Deldique sur RFI dans l’émission « Idées », dimanche 23 octobre 2011.

 

"Suprématie de l’anglais, perte d’influence des chaires d’histoire et de civilisation française dans le monde, déclin de la culture du livre sont autant de réalités. Mais, pour Jean-François Sirinelli, qui a étudié la « génération intellectuelle » dè l’entre-deux-guerres, rien n’est encore perdu, à condition de réagir vite."

Daniel Bermond, L’Histoire, septembre 2011

 

"Il faut des musées d’histoire ! En tant qu’historien, je ne suis pas propriétaire de l’histoire et je ne peux pas décréter que mes concitoyens n’ont pas besoin d’un musée."

 

Extrait de l’entretien accordé par Jean-François Sirinelli à Télérama, 31 août 2011, propos recueillis par Gilles Heuré.

 

"Cet opuscule est un cri d’alarme face au constat du déclin inquiétant de l’historiographie française."

Eric Till, Historiens et géographes, janvier – février 2012

 

"Faire de l’histoire, c’est aussi un acte culturel. Or cette création, j’insiste sur ce point, ne vit que si elle est discutée, diffusée et si elle fait souche, en imprégnant les programmes de l’enseignement secondaire, par exemple."

Extrait de l’entretien accordé par Jean-François Sirinelli à L’OURS, propos recueuillis par Frédéric Cépède.

 

Jean-François Sirinelli a été interviewé par Marianne Durand-Lacaze sur Canal Academie le 31 mars 2013.

Du même auteur
Les médias en parlent