Mesure et démesure des villes

22,00 (Disponible en numérique)

Y a-t-il une « juste taille » des villes et une « bonne échelle » des territoires de notre existence ? Les métropoles actuelles, lancées dans une extension sans limites, encombrées de gratte-ciel et de centres commerciaux, sont-elles la solution ? Faudra-t-il privilégier des villes plus petites ?
Depuis Platon, avec sa cité idéale de 5040 foyers, jusqu’à Ivan Illich, nombre de philosophes et d’intellectuels se sont penchés sur ces questions de la taille des villes, de leur mesure. Au-delà des statistiques, c’est bien une question existentielle et politique qui se pose à chacun d’entre nous.
Dans cet essai foisonnant, Thierry Paquot entrelace démographie, histoire, urbanisme, écologie et nous guide dans le labyrinthe des idées et des expérimentations : naissance et croissance des cités, utopies phalanstériennes de Fourier, garden-city d’Ebenezer Howard, shrinking cities américaines… Il nous initie aussi à la pensée de théoriciens souvent méconnus en France (Kohr, Schumacher, Bookchin, Bairoch, Magnaghi, Sale…), parmi lesquels les partisans du small is beautiful ou des biorégions.
Périple intellectuel et bibliographique, cet ouvrage propose des pistes concrètes pour définir une urbanité nouvelle, libre, respectueuse des humains et du monde vivant, des temps et des territoires.

  • Thierry Paquot

    Thierry Paquot, philosophe de l’urbain, est l’auteur d’une soixantaine d’ouvrages sur la ville (Désastres urbains ...

9782271132352
12/03/2020
320
14 x 20.5 cm

« Une invitation à imaginer une  » urbanité nouvelle « , favorisant coopération et démocratie active. »

Laurent Etre, L’Humanité.+

« L’essentiel ne reposant pas sur le nombre d’habitants, mais sur la capacité de l’ensemble territorial à assurer à chacun de ses membres les conditions de son autonomie et de son épanouissement. Soit l’avènement d’une forme d’écologie existentielle, permettant une autre approche de la mondialisation, par le bas, cette fois. »

Joseph Veillard, L’Express.

« Les mille références brassées par l’ouvrage viennent rappeler aux aspirants maires de 2020 que leurs envies neuves de ville-nature et de cité modeste ont été maintes fois théorisées. De quoi puiser une inspiration qui donne de la chair au slogan. Et éviter, peut-être, quelques impasses. »

Grégoire Allix, Le Monde.

« Le philosophe Thierry Paquot (…) retrace une généalogie du concept (bio-région) il ne s’agit pas tant de rompre la barrière entre la ville et la nature mais de repenser l’urbain dans son ensemble. »

Nicolas Celnik, Libération.

« Dans cet essai fort documenté, en nous initiant à la pensée de théoriciens souvent méconnus, Thierry Paquot nous propose aussi des alternatives concrètes. »

Virginie Speight, Hors Site.

« Dans son tour de piste des réalités, des utopies et des prospectives, Thierry Paquot plaide ici pour des espaces vivables, dans une perspective atteignable à condition de ralentissement et de décroissance des grandes zones urbaines. »

Julien Damon, Les Echos.

Propos de Thierry Paquot recueillis par Juliette Serfati pour Ça m’intéresse, le 31 mars 2020.

« Une somme sur cette construction humaine, la ville […] »

La Décroissance, avril 2020.

« S’appuyant sur un nombre considérable d’auteurs de l’Antiquité à nos jours, le philosophe de l’urbain explore le devenir des villes depuis leurs premières apparitions. »

Alfred Rabany, Le Figaro, avril 2020.

Thierry Paquot accordait un entretien à Barnabé Bactin et Sophie Chapelle pour Bastamag !, le 4 mai.

Thierry Paquot accordait un entretien à Sébastien Billard, dans L’Obs, le 10 mai.

Thierry Paquot accordait un entretien à Gilles Fumey pour le blog Libération « Géographies en mouvement », le 20 mai.

Entretien de Thierry Paquot avec Sébastien Billard pour L’Obs, juin 2020.

« Thierry Paquot interroge l’habitabilité du monde et promeut de nouveaux rapports aux territoires […] L’enjeu véritable est qualitatif ; c’est l’habitabilité, entendue non pas simplement en termes d’aménagement des lieux, mais de présence au monde et aux autres. »

L’Humanité, juin 2020.

Entretien de Thierry Paquot avec Jérôme Skalski pour L’Humanité, juin 2020.

Entretien de Thierry Paquot avec Gilles Fumey pour son blog hébergé par Libération, juin 2020.

Entretien de Thierry Paquot avec Espace Public et Paysage, juillet 2020.

Entretien de Thierry Paquot avec Vincent Glavieux pour La Recherche, juillet 2020.

Propos de Thierry Paquot dans La Tribune, août 2020.

« L’auteur, philosophe de l’urbain, revisite la géohistoire des villes à partir de leurs dimensions tant démographiques et géographiques que culturelles et environnementales. »

Archiscopie, août 2020.

« Existe-t-il une taille à ne pas dépasser pour avoir des villes résilientes, conviviales, égalitaires ? Thierry Paquot, philosophe de l’urbain, nous entraîne dans un vaste état de la question en partant des réflexions des Grecs et des Romains, jusqu’aux auteurs contemporains. »

Silence, septembre 20200Thierry Paquot était l’invité de Mathieu Vidard sur France Inter dans l’émission « La Terre au carré », le 10 mars 2020.

Thierry Paquot était l’invité d’Alexandra Bensaïd sur France Inter dans l’émission « On n’arrête pas l’éco ! », le 16 mai 2020.

Thierry Paquot était l’invité d’Ali Rebeihi sur France Inter dans l’émission « Grand bien vous fasse« , le 15 octobre 2020. 

« Le lecteur (re)découvrira des réflexions intellectuelles, parfois anciennes et méconnues sur la mesure et la démesure des villes, sur la densité des territoires, ou encore le phénomène d’urbanisation. Ainsi, cet ouvrage est une invitation à interroger nos modes de vie face aux transformations sociales en cours. »

Elsa Martin et Jean-Marc Stébé, Espace populations sociétés, le 28 octobre 2021.

« Entrer en transition, c’est s’appuyer sur le lieu le plus à même de conforter les alternatives citoyennes ».

Tribune de Thierry Paquot, Libération, le 1er septembre 2021.

« L’esprit des villes résulte de l’heureuse combinaison de l’urbanité (la politesse, l’accueil d’autrui, le partage…), de la diversité (sexuelle, générationnelle, culturelle, économique, sociologique, architecturale, paysagère…) et de l’altérité (le pluriversel, la cohabitation avec le vivant…). »

Laetitia Van Eeckhout rencontrait Thierry Paquot pour un entretien dans Le Monde Supplément, le 14 décembre 2021.

« Ces modalités de l’urbanisation altèrent l’esprit des villes. Rompre avec elles peut le réactiver en l’inscrivant dans une nouvelle territorialisation, la biorégion urbaine. Cette unité territoriale inédite associe petites et moyennes villes, villages et hameaux, une ou deux grandes villes découpées organiquement en communes, des champs, des forêts, des lacs… Le tout autogéré, décentralisé, paysagé, et en autonomie énergétique, alimentaire et organisationnelle. Rien n’est encore gagné… »

Nina Le Clerre, Neon, le 29 décembre 2021.

Du même auteur
Les médias en parlent