Histoire de l’intime

19,00 (Disponible en numérique)

L’intime est au cœur de l’histoire du sujet en Occident. Fruit de conquêtes individuelles ou collectives, il devient depuis la Révolution française un enjeu politique majeur, considéré comme une menace par le pouvoir en place ou la société dominante. Ceux-ci entendent limiter et modeler cet espace privé selon des normes conformes à leurs valeurs, bien conscients des risques de développement de ces « jardins secrets ».
Au cours des années 1970, l’intime, symbole de l’émancipation et de l’autonomisation des individus, devient un nouvel espace de lutte pour défaire l’étau qui a longtemps enserré nos corps. Revendiquer une intimité, c’est affirmer un moi et s’affranchir des tutelles et des mécanismes d’assignation. De la chambre conjugale aux cheveux, du rêve au tatouage, du journal personnel au clitoris, l’intimité n’a cessé de se reconfigurer en fonction de l’évolution des modes de vie. Mais l’émergence récente de technologies inédites bouleverse aujourd’hui le rapport au privé et à l’exposition de soi. L’ère du smartphone n’a-t-elle pas sonné le glas de l’intime ?

 

Illustré par Vanessa Vérillon

  • Philippe Artières

    Philippe Artières est historien, directeur  de recherche au CNRS (IRIS, EHESS) et travaille sur les archives ordinaires.  Il est notamment l’auteur de Vie et mort de Paul Geny (Seuil, 2013), du Dossier sauvage (Verticales, 2019), et plus récemment de Un séminariste assassin (2020, Prix de l’essai de la Société des Gens de Lettres) et du Peuple du Larzac (La Découverte, 2021).

9782271139306
À l'œil nu
28/04/2022
148
13 x 21 cm
Du même auteur
Les médias en parlent