La puissance au XXIème siècle

La puissance au XXIème siècle

Les nouvelles définitions du monde

27,00 (Disponible en numérique)

Effondrement de dictatures au Maghreb, crises des dettes souveraines, terrorisme mondialisé, affaire Wikileaks… Ces convulsions sans lien évident se succèdent à un rythme effréné, détraquant nos grilles de lecture, affolant la boussole de notre jugement. Annoncent-elles un ordre nouveau ? Peut-on leur trouver un sens ?

 L’histoire a connu des phases d’accélération vertigineuses qui, avec le recul, s’emboîtent dans une parfaite continuité. Quelquefois visible, quelquefois dissimulé, le fil rouge de ce continuum est la puissance, qui en tisse la trame et qui, aujourd’hui comme hier, définit l’ordre du monde.

 La puissance au xxie siècle explore les transformations de ce concept central du système international, en examine les fondements, en dégage les règles, énonçant cette « grammaire de la puissance » qui gouvernera sa redistribution au xxie siècle.

Au coeur de cette notion il y a le rapport à l’innovation, dont les avancées soudaines ébranlent vigoureusement le statu quo. L’« âge de l’information » est ainsi synonyme d’affaiblissement d’un monopole de la puissance jusqu’alors largement logé dans les mains des États. Ceux-ci sauront-ils appliquer à leur profit la grammaire subtile et changeante de la puissance ?

  • Pierre Buhler

    Pierre Buhler, diplomate de carrière, a enseigné les relations internationales à Sciences Po.

,
9782271072580
20/10/2011
15.0 x 23.0 cm

« S’il montre le cheminement de cette notion qu’évoquait déjà Thucydide dans son histoire de la guerre du Péloponnèse, ce diplomate, très fin connaisseur de l’Asie notamment, analyse les nouveaux ressorts de la puissance au début du nouveau siècle. »

Marc Sémo, Libération, 31 janvier 2012.

 

« Une réflexion originale globale sur la notion de puissance à l’heure de la mondialisation. »

L’ENA hors les murs, décembre 2011

 

« Le diplomate Pierre Buhler a écrit sans doute l’un des livres les plus ambitieux de l’année 2011. Dans cet essai global, il démonte les mécanismes du pouvoir à loeuvre dans le monde. »

Sabine Delanglade, Les Echos, 22 décembre 2011

 

« Une impressionnante synthèse sur la géographie du pouvoir »

Alain Frachon, Le Monde, 19 décembre 2011

 

« Voilà un ouvrage de synthèse sur la notion de puissance, son histoire, ses facteurs, son exercice. »

Sylvain Allemand, Alternatives internationales, décembre 2011

 

« Passionnant voyage dans ce monde réel où l’Europe vacille. »

L’expansion, 23 novembre 2011

 

Pierre Buhler était l’invité de Marie-France Chatin sur RFI dans l’émission « Géopolitique », dimanche 13 novembre 2011.

 

« Il faut lire cette véritable grammaire de la puissance, d’autant que le style en est aussi fluide que son sujet est lourd. »

 Sabine Delanglade, Les Echos, 10 novembre 2011

 

« Dans un ouvrage très érudit, préfacé par Hubert Védrine, le diplomate Pierre Buhler nous livre les clés de ce nouvel ordre. »

Vincent Jauvert, Le Nouvel Observateur, 16 février 2012

 

« Apres une histoire et généalogie des puissances passées et contemporaines, Pierre Buhler égraine de façon empirique, sans ambition théorique, les critères géographiques, démographiques et financiers avant d’évoquer l’importance de « l’ère des réseaux » et du soft power. »

Diplomatie magazine, mars-avril 2012

 

« La puissance au XXIe siecle explore les transformations de ce concept central du systeme international, en examine les fondements, en dégage les regles, énonçant cette « grammaire de la puissance » qui gouvernera sa redistribution au XXIe siècle. »

Rémi Pauriol, L’essentiel des relations internationales, février – mars 2012

 

Pierre Buhler a été interviewé par le site pacainfoeco.com le 16 mars 2012

 

« Un essai d’un grand intérêt, appelé à structurer la réflexion sur cette thématique. »

Enjeux, avril 2012

 

« C’est au travers d’analyses fouillées que cet ouvrage nous apporte une compréhension utile et pertinente des mutations actuelles du monde. »

V.S., Lectures, mai – juin 2012 

 

« Pierre Buhler, […] nous donne des clés précieuses pour comprendre les causes d’une telle démission. »

Alain-Gérard Slama, Le Figaro Magazine, 15/16 juin 2012

 

« Ce livre cherche à donner cette « grammaire » du pouvoir qui va façonner le XXIe siècle. »

Pierre de Charentenay, Études, juillet/août 2012

 

« Pierre Buhler, ancien diplomate, signe ici une réflexion à la fois géopolitique, historique et philosophique. »

Laura Kayali, La nouvelle revue géopolitique, juillet/septembre 2012

Du même auteur
Les médias en parlent