En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site, nécessaires pour vous proposer des publicités et offres ciblées et pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus et savoir comment gérer ces paramètres. Fermer

Newsletter

Quel homme pour les droits ?

Discipline : Droit/Législation

Publication date : 23/04/2015

Auteurs : Raphaëlle NOLLEZ-GOLDBACH

ISBN : 978-2-271-08602-0

Format : 15.0 x 23.0 cm

Pagination : 328

Quel homme pour les droits ?

Raphaëlle NOLLEZ-GOLDBACH

25,00

Tous les êtres humains sont-ils titulaires des droits de l’homme ? « Tout » homme « sans distinction » est-il réellement le bénéficiaire des droits, comme l’affirment les textes juridiques internationaux ? Qui de l’homme, du citoyen ou du national incarne le titulaire des droits ?

Cet ouvrage part à la recherche de « l’homme » des droits de l’homme et interroge cette figure abstraite et sa prétention à l’universalité. Cette approche permet d’isoler les paradoxes de la notion de « droits de l’homme ». La citoyenneté étant désormais enfermée et dissoute dans la nationalité, le titulaire des droits de l’homme se trouve réduit au national, et le rôle des États souverains dans l’attribution des droits s’affirme ainsi primordial.

Les catégories du réfugié, de l’apatride, du demandeur d’asile ou du sans-papier, incarnant la figure contemporaine du sans-droit, révèlent les obstacles et les échecs de l’universalisme théorique de l’homme des droits.

Un essai critique à la vive et incontestable actualité.

Raphaëlle NOLLEZ-GOLDBACH

Raphaëlle Nollez-Goldbach, chargée de recherche au CNRS et membre du Centre de théorie et analyse du droit (CNRS, École Normale Supérieure & Université Paris Ouest Nanterre), enseigne les relations internationales. Elle a codirigé l’ouvrage La justice pénale internationale face aux crimes de masse (Pedone, 2014).

Revue de presse

"Bien loin des théories complaisantes sur les droits de l’homme, le livre de Raphaëlle Nollez-Golbach nous interpelle sur un problème tant juridique que politique et nous laisse penser que, si des êtres humains périssent en Méditerranée, la cause n’en est pas réduite à la...