Fabrication d’un collabo

Le cas Joseph Laporte, 1892-1944

23,00 (Disponible en numérique)

4 octobre 1944, Tribunal militaire du Tarn. Le commissaire du gouvernement se lève et s’adresse à un certain Joseph Laporte : « Vous avez cinq fois mérité la mort, je ne regrette qu’une chose, c’est de ne pouvoir vous faire fusiller cinq fois. » Le lendemain, les journaux titrent sur la condamnation à mort du capitaine Laporte, officier de la Légion des volontaires français contre le bolchevisme, « traître à sa Patrie, collaborateur de la Gestapo, espion, négrier des patriotes ».
Qui est cet inconnu ? Qu’a-t-il fait pour mériter « cinq fois » la mort ?
Cette biographie repose sur la découverte d’archives privées inédites permettant de suivre les traces d’un « homme ordinaire », né à la fin du XIXe siècle, fasciné par le nazisme. Pour comprendre comment ce modeste cultivateur en est arrivé là, Philippe Secondy replonge dans une époque déchirée par les guerres mondiales et coloniales.
Confronté à l’horreur des combats dès août 1914, Joseph Laporte se découvre une vocation qui vire à l’obsession… Désormais, le goût âcre de la guerre ne le quittera plus. Nostalgique du front, il s’engage dans l’armée coloniale. S’ensuit une croisade sinistre en Afrique équatoriale française où l’officier laisse libre cours à ses instincts violents pour mater les « dissidents » aux peaux noires.
De retour sur son sol natal à l’aube des années 1930, Laporte met son expérience militaire au service d’Hitler. Ce qui l’entraîne sur le front de l’Est, à l’assaut du « paradis des Soviets », avant d’être associé en France à la bataille que les nazis espèrent finale.

  • Philippe Secondy

    Docteur en science politique, Philippe Secondy est notamment l’auteur de La persistance du Midi blanc ...

9782271128881
05/09/2019
278
14 x 22 cm

« La richesse des documents retrouvés, et la précision de l’analyse qu’en mène Secondy, […] permettent de créer une forme d’intimité avec Laporte . »
Le Monde des Livres, 31 août 2019

« Philippe Secondy nous fait entrer dans la vie d’un bourreau ordinaire que le commissaire du gouvernement aurait voulu « faire fusiller cinq fois». Glaçant. »
L’Obs, 5 septembre 2019

« Un livre passionnant sur la«fabrique d’un salaud». »
Politis, 5 septembre 2019

Les médias en parlent