Tromelin

Tromelin

L’île aux esclaves oubliés

19,90

Nouvelle édition revue et augmentée

31 juillet 1761 : un navire négrier de la Compagnie des Indes orientales fait naufrage sur la minuscule île de Sable, perdue dans l’océan Indien. Cent vingt-deux hommes d’équipage et quatre-vingts esclaves malgaches échappent à la mort.

27 septembre 1761 : les marins français quittent l’îlot sur une embarcation de fortune, construite avec les débris de l’épave. Ils abandonnent les esclaves, avec la promesse de leur faire porter secours.

29 novembre 1776 : sept femmes et un bébé sont récupérés par une corvette commandée par Jacques Marie Lanuguy de Tromelin.

2006, 2008, 2010 et 2013 : quatre missions archéologiques dirigées par Max Guérout et Thomas Romon sont menées sur l’île de Sable devenue Tromelin. Elles permettent de comprendre comment les naufragés se sont organisés pour survivre.

Cette nouvelle édition de Tromelin, l’île aux esclaves oubliés intègre les résultats archéologiques des deux dernières campagnes de fouille. Des extraits du Journal des archéologues ajoutent une dimension sensible au récit de leur démarche animée par l’exigence scientifique autant que par le devoir de mémoire.

Tromelin est une coédition Inrap (Insitut national de recherches archéologiques préventives) / CNRS Editions.

  • Max Guérout

    Max Guérout, archéologue sous-marin, s’est fait connaître, en particulier, par ses travaux sur les esclaves oubliés de Tromelin.Il est membre du laboratoire Histoire et archéologie maritimes (FED 4124 – Sorbonne Université – Musée de la Marine).

  • Thomas Romon

    Thomas Romon est archéologue à l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap).

,
9782271087485
27/08/2015
240
13.5 x 19.0 cm

Presse :

« Un passionnant travail d’érudition. »

Le Monde des livres, 4 septembre 2015

« Un ouvrage savant mais très accessible, tout juste réédité et actualisé, qui croise les rares données historiques, les résultats des quatre campagnes de fouille et les analyses scientifiques en cours. »

Boris Valentin, L’Humanité, 21 octobre 2015

« Dans la nuit du 31 juillet 1761, un navire de la Compagnie des Indes orientales fait naufrage au large de Madagascar. (…) Les fouilles menées par le Groupe de recherche en archéologie navale (Gran) et l’Inrap reconstituent patiemment les différentes pièces de ce drame poignant. »

Les Cahiers de Science&Vie, février 2016

« Cette nouvelle édition, revue et augmentée, co-éditée avec l’Inrap, intègre les résultats de quatre campagnes de fouilles réalisées sur l’île entre 2006 et 2013. Des extraits du journal des archéologues ajoutent une dimension sensible au récit de leur démarche animée par l’exigence scientifique autant que par le devoir de mémoire. »

Le Journal de Mayotte, 31 janvier 2016

Radio :

Max Guérout était l’invité de Thomas Hugues et Sidonie Bonnec dans « La curiosité est un vilain défaut », mardi 30 septembre 2015 sur RTL.

Sur France Culture, Max Guérout était l’invité d’Aurélie Luneau dans « La Marche des sciences », jeudi 19 novembre 2015, et de Marie Richeux pour l’émission « Pas la peine de crier », lundi 23 novembre 2015. 

Radio :

Max Guerout était l’invité de Daniel Flévet sur France Inter, dans l’émission « Le temps d’un bivouac » le 13 juillet 2018.

Du même auteur
Les médias en parlent